Questions

instruction interministérielle sur la signalisation routière

Description :
Bonjour,
Je voudrai les intervale de temps entre les modifications de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière, (si elles sont planifiées, ou réalisées en cas de nécessité), et comment les professionnel de la signalisation routière sont prévenus de ces modifications.
Cordialement
Réponse :
Les modifications de l’instruction interministérielle sont réalisées en cas de nécessité. Elles font l’objet comme tout texte réglementaire d’une publication au Journal Officiel. Ces modifications font également l’objet d’articles dans des revues spécialisées.

Demande de renseignement sur les carrefours en clignotant la nuit

Description :

Bonjour,
En tant que responsable du service qui gère les carrefours à feux tricolores de la ville de Roanne,je souhaiterai savoir si le fait que le fonctionnement clignotant utilisé la nuit est réglementaire.

Merci

Réponse :

Concernant les modalités d’emploi du jaune clignotant général elles sont détaillés à l’article 110.C.6 de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière citée ci-après : « Le jaune clignotant général est un mode de fonctionnement dégradé, en général dangereux, qui, fortuit ou volontaire, ne saurait se prolonger sans dégrader la perception de l’ensemble de l’installation.

Ce mode peut résulter d’une période transitoire pendant la mise en fonctionnement d’une installation (cf. paragraphe 7), d’un passage en sécurité après détection d’un défaut de fonctionnement grave, d’un mode d’exploitation à certaines heures où la demande et la sécurité ne justifient plus un fonctionnement normal. »

L’expérience des villes en matière de fonctionnement au jaune clignotant général la nuit et les éléments d’accidentalité en carrefour à feux impliquant le fonctionnement au jaune clignotant général amènent le Certu à déconseiller vivement son usage en fonctionnement nocturne. Il est de loin préférable de privilégier les fonctionnements à cycles très courts qui diminuent fortement les temps d’attentes. La micro-régulation, adaptée au contexte du carrefour, peut également améliorer la crédibilité des feux la nuit.

emploi du R 25

Description :
L’emploi de R 25 en lieu et place de R 12 sur les traversées ferrées de tramways est-elle obligatoire ? Quels sont le ou les textes qui font référence en la matière ?
Merci
Maryvonne NOËL
Réponse :

Le signal dédié à la gestion des piétons sur traversée des voies exclusivement réservées aux véhicules des services réguliers de transports en commun est le R25. Toutefois la réglementation n’exclue pas l’usage du signal R12.

Les références réglementaires sont les article 110-2.11 et 111-1.2 alinéa 1.

Article 110-2.1 : « L’existence de signaux pour les piétons (R12), est indissociablement liée à la présence de signaux tricolores ou des signaux pour tramways contrôlant les courants de véhicules avec lesquels les piétons qu’ils protègent sont en conflit... »

Article 111-1.2 alinéa 1 : « Le signal d’arrêt R25 a pour objet d’interdire la traversée par les piétons des voies exclusivement réservées aux véhicules des services réguliers de transports en commun. »

Le signal R12 permet la gestion en "un seul temps" des traversées mixtes de couloirs véhicules et couloirs tramways. On trouve cette configuration lorsqu’il n’y a pas d’îlot entre les voies tramways et les voies véhicules.

En revanche, lorsque la traversée est gérée en "deux temps" ou "trois temps" comme c’est le cas sur de nombreux sites axiaux tramway, le signal R25 doit être privilégié pour gérer la traversée des seules voies tramway, pour les raisons suivantes :
- il diminue fortement les risques de confusions visuelles,
- la répétition sonore pour les personnes aveugles et malvoyantes nécessite des sons distincts pour bien marquer le passage par l’îlot et le changement du type de voies à traverser.

Il est également recommandé d’implanter des signaux R25 pour les traversées simples en section courante de voies tramways.