Contenu

Du bon usage des feux

publié le 18 avril 2017 (modifié le 21 avril 2017)

De nombreux articles sur la thématique de "la fin des feux rouges" sont parus dans les médias, chacun avec son propre angle éditorial. Beaucoup faisaient référence au Cerema. Il nous a semblé souhaitable de proposer une vue plus complète bien que simplifiée sur ce sujet sous forme de question réponse.

• A quoi servent les feux ?
Ils permettent aux usagers de traverser un flot important sans attendre trop longtemps, sans forcer le passage. Ils régulent ainsi le passage des usagers et permettent d’écouler beaucoup de trafic dans un espace réduit, que les usagers soient des piétons ou des véhicules.

• Les feux sont-ils utiles ?
Oui, comme tout équipement ils ont leur domaine de pertinence.

• Alors pourquoi en supprimer ?
Lorsqu’on évoque la suppression de feux, il ne s’agit pas de tous les feux mais bien des feux qui ne sont plus utiles.

• Qu’est-ce qui justifie ces suppressions ?
Les villes évoluent, les niveaux de trafic, les vitesses, les usages. Aussi des feux qui ont été utiles à une époque peuvent avoir perdu leur pertinence, par exemple une rue à 50km/h transformée en aire piétonne ou la modification d’un plan de circulation permettant de transformer un quartier en zone 30 en ayant détourné le trafic véhicule.

• Où peut-on supprimer des feux ?
Là où les trafics véhicules sont faibles.

• Où sont-ils réellement utiles ?
Sur les rues et aux carrefours à trafic véhicules élevé pour permettre en premier lieu aux piétons de traverser sans trop attendre ni forcer le passage.
Ensuite, aux carrefours à trafic élevé pour donner la priorité de passage aux véhicules de transport en commun (Bus, tram) par rapport aux autres usagers.

• Les feux améliorent-ils la sécurité ?
La question n’est pas simple, toutefois les études convergent pour monter qu’il y a des bénéfices sur la sécurité lorsque le trafic véhicule est élevé, ce qui n’est pas le cas lorsque le trafic est faible.
Trois phénomènes sont notamment documentés relativement aux accidents en carrefour à feux :
- Les prises de vitesse pendant le vert de la part des conducteurs qui veulent éviter le rouge, avec des effets négatifs sur la sécurité,
- Les chocs arrière,
- La trop grande confiance du piéton notamment enfant ou âgé dans la couleur du feu.
Le guide de conception des carrefours à feux aux Etats-Unis (MUTC) a montré que la suppression des feux qui ont perdu leur pertinence aboutie à une réduction de l’accidentalité pour peu qu’elle se fasse dans un cadre réfléchi et conforme aux règles de l’art.
Par ailleurs, au niveau comportement on constate un faible respect des feux lorsqu’ils ne sont pas crédibles tant par les conducteurs que les piétons, ce qui peut avoir des conséquences sur la crédibilité des feux là où ils sont pertinents.

En conclusion les différents modes de gestion des intersections (priorité à droite, cédez-le-passage, stop, mini-giratoire, giratoire, feux) ont chacun leur domaine d’emploi. Les feux gardent leur pertinence mais pas partout.